Promotion de l’excellence : le PASRES décerne des prix d’excellence aux meilleures étudiantes des filières scientifiques



img11

Dans le cadre de ses activités d’appui à l’insertion de la jeune fille dans les filières scientifiques, le Programme d’Appui Stratégique à la Recherche Scientifique (PASRES) a organisé le vendredi 09 novembre 2018 à AZALAI HOTEL, (Abidjan) la 1ère édition de la journée de célébration des meilleures jeunes filles scientifiques de Côte-d’Ivoire.

A travers cette commémoration, le PASRES entendait faire la promotion de l’égalité d’accès des jeunes filles à l’éducation scientifique afin de les inciter à s’orienter dans ces filières jusqu’ici dominées par les hommes.

Ce sont au total, vingt (20) lauréates des filières scientifiques issues des universités ivoiriennes qui se sont vues décerner des attestations de distinction pour l’excellence de leur travail, au titre de l’année universitaire 2017-2018. Au rang de celles-ci figurent quatre (04) étudiantes de l’INP-HB. Il s’agit de :

  • DAGNOGO Tindjo : élève-Ingénieur 3ème année Pétrole à l’Ecole Supérieure des Mines et de Géologie (ESMG) ;
  • DEBLEZA Janney : élève-ingénieur 2ème année en sciences et Technologies du Génie des Procédés à l’Ecole Supérieure d’Industrie (ESI) ;
  • GNEPO Bonom Eve Mireille : élève-ingénieur Géomètre-Topographe 3ème année à l’Ecole Supérieure des Travaux Publics (ESTP) ;
  • KOUAME N’Dah Sarah Grâce : élève-ingénieur Agronome 2ème année l’Ecole Supérieure d’Agronomie

Pour ces lauréates reçues ce vendredi 16 novembre 2018 par M. KOFFI N’Guessan, Directeur Général de l’INP-HB, à son bureau, cette initiative à l’endroit des jeunes filles est à saluer. « Je pense que c’est une discrimination positive qui est à encourager parce qu’elle tend à briser les barrières. Il est grand temps d’attirer une nouvelle génération de femmes dans la recherche scientifique » a souligné Mlle KOUAME.

Dans la même veine, Mlle DAGNOGO Tindjo a lancé un appel à toutes ces jeunes filles qui n’osent pas embrasser une carrière scientifique : « Il ne sert à rien de développer un complexe d’infériorité car nous pouvons également nous imposer en tant que femmes dans un monde d’hommes. Marie CURIE, Dr Alice HAMILTON et Julie PAYETTE en constituent une belle illustration. »

 

N’GUESSAN Grâce

 

 

 

 

 

 

Voir l'historique

Côte d'Ivoire | https.inphb.ci | scolarite@inphb.ci | secretariatdg@inphb.ci | inphb@inphb.ci

Restez connectés

© 2004 Institut National Polytechnique Félix Houphouët-Boigny
Mise à jour 2023